Caietele Sextil Pușcariu

Ion Taloş

LE RÔLE DES ÉTUDES DE LINGUISTIQUE ET DE FOLKLORE ROUMAIN
DANS LA PHILOLOGIE EUROPÉENNE
(Résumé)

C’est en 1836, grâce à la Grammatik der romanischen Sprachen de Fr. Diez, que le caractère latin de la langue roumaine est définitivement reconnu comme incontestable. Pourtant, malgré plusieurs études ponctuelles réalisées par H. Urtel, W. Giese, Fr. Krüger ou F. Karlinger, le folklore roman manque encore d’une étude qui examine la possibilité de son unité profonde, dans le même sens où l’on peut parler d’unité dans le cas des langues néo-latines.

Dans la présente étude, nous nous proposons de mettre en miroir plusieurs thèmes folkloriques décelables dans les traditions écrites et orales sur l’empereur Trajan, le romance espagnol La Dama y el pastor et celui du Berger qui a perdu ses moutons, La Chanson de Roland et Mioriţa, pour arriver, enfin, à diverses coutumes et à des chants de Noël traditionnels des peuples romans. Les similitudes importantes à découvrir entre ces différents thèmes provenant du folklore roman indiquent, à notre avis, que celui-ci peut et doit être examiné en tant qu’un ensemble cohérent et unitaire.

Cuvinte-cheie: filologie, folclor, balcanism, romanitate, identitate etnică.
Mots-clés: philologie, folklore, balkanisme, romanité, identité ethnique.

[ Înapoi / Text complet ]